Biomodex : la startup française qui va disrupter la formation des chirurgiens


et faciliter la mise au point ou la simulation des nouvelles techniques d'interventions en chirurgie
Biomodex : la startup française qui va disrupter la formation des chirurgiens

Voilà une belle start-up française, BIOMODEX, qui va à n'en pas douter, « disrupter » la formation des chirurgiens, et ce grâce à des modèles d'organes ou de « sites d'opérations » imprimés grâce à l'utilisation d'imprimantes 3D. L'entrainement des chirurgiens va pouvoir se faire sur des organes synthétiques reproduisant les textures et volumes avec une précision ... chirurgicale !

Les entrainements seront facilités, et beaucoup plus nombreux, et on peut même imaginer pouvoir ainsi accélérer les formations grâce à une multiplication du nombre d'opérations (réelles ou simulées) que l'apprenti aura réalisé avant d'exercer comme chirurgien diplômé.

Par exemple la société va proposer de catalogues thématiques de modèles avec par exemple les réductions de fractures, les malformations, les problèmes de cheville pour les sportifs ...

En fait BIOMODEX vas se déployer sur deux axes :

-la conception et la commercialisation d'un catalogue de modèles numériques d'organes ou de sites opératoires, modèles devant respecter à la fois l'anatomie, mais également les textures et propriétés bio mécaniques des organes

-le « on demand », sur la base d'un dossier patient et de ses imageries médicales fournir au chirurgien un modèle imprimé du site d'intervention, (véritable clone des organes du patient, « organ twin ») permettant aux professionnels de préparer leur intervention, et de simuler leur acte chirurgical pour retenir la meilleure méthodologie.

On peut aussi imaginer que de nouvelles techniques opératoires utilisant des dispositifs expérimentaux, pourront également être mises au point au travers des simulateurs d'organes puisés dans le catalogue de BIOMODEX ou réalisés « on demand » afin de reproduire par exemple une malformation visée par la technique testée.

25 personnes sont à l'œuvre, dont 3 à Boston avec en ligne de mire une commercialisation qui devrait débuter en 2018. A peine 18 mois après sa création, la jeune entreprise a réalisé une belle levée de fond de 3.8M$. Plus de 300 chirurgiens à travers le monde entier ont déjà fait usage de ces modèles !

Zoom sur BIOMODEX en quelques mots

En 2015, après les maladies cardiovasculaires et le cancer, les erreurs médicales ont représenté la troisième cause de mortalité au états-unis avec 400 000 décès par an. Plus particulièrement, les erreurs chirurgicales sont dues principalement au manque de formation et d'entrainement des chirurgiens pendant leurs études mais aussi tout au long de leur carrière.

Aujourd'hui, la solution de formation la plus courante est le compagnonnage, un entrainement directement sur le patient par un chirurgien junior assisté d'un chirurgien sénior. Cela représente un risque opératoire majeur pour le patient, des complications post opératoires et un coût important pour la société étant donné le temps perdu au bloc opératoire.

Il existe des alternatives à ce système de formation par mentorat comme les pièces anatomiques de cadavres ou l'animal mais de gros problèmes subsistent au niveau logistique ou anatomique (pas de pathologies choisies disponibles).

Solution :

BIOMODEX développe des simulateurs de chirurgie grâce à d'impression 3D à partir de l'imagerie médicale (scanner ou IRM). La technologie employée permet de reproduire dans une maquette les caractéristiques mécaniques des tissus humains (dur et mous) et de permettre ainsi aux cliniciens de procéder à tous les gestes chirurgicaux comme par exemple, le fraisage d'un os ou la suture d'une artère.

Ces simulateurs physiques prennent en compte toutes les caractéristiques d'encombrement et d'ergonomie du corps humain et sont ainsi utilisés pour la formation des chirurgiens ou l'entraînement sur l'anatomie d'un patient spécifique, le jour avant l'opération.

Offre de valeur :

BIOMODEX propose ainsi une expérience de simulation chirurgicale inédite, un confort d'opération qui permet d'organiser des workshop, un choix de pathologies illimitées ainsi qu'une disponibilité et une reproductibilité des anatomies.

Enfin, les industriels des technologies de la santé peuvent former des chirurgiens à poser leurs produits, choisir la meilleure taille de dispositif et la meilleure voie d'abord chirurgicale sur un patient en particulier (médecine personnalisée).

En savoir plus Publié le 23 février 2017
RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



E-santé

E-santé

Les derniers objets connectés dans le domaine de la santé - actualité du secteur. Les objets connectés font leur entrée dans le monde de la santé en proposant de nombreuses solutions de contrôles des paramètres physiologiques en temps réel, les données étant stockées dans le cloud et exploitées depuis votre smartphone.

FERMER