Chute des personnes âgées : ORME met au point un capteur de chute destiné aux personnes fragiles

Simple à installer, il détecte tous les types de chutes, y compris les plus lentes.

Publié le 22 février 2016
Chute des personnes âgées : ORME met au point un capteur de chute destiné aux personnes fragiles

Une technologie de pointe au service des personnes à risque

Basé sur un capteur de profondeur, le capteur de chute d'Orme s'appuie sur des algorithmes de détection de mouvements et analyse en temps réel l'attitude de la personne. En cas de mouvement suspect (sortie longue du lit, coucher ou lever tardif ou chute), une alerte est automatiquement envoyée à un serveur qui prévient le soignant.

Ce système répond à un besoin croissant des EPHAD (Etablissement d'Hébergement des Personnes Agées Dépendantes) en particulier la nuit, où le personnel est moins nombreux. Il permet également de limiter les interruptions de sommeil des patients lorsque les soignants sont en ronde de surveillance.

Contrairement aux systèmes qui fonctionnent actuellement avec des accéléromètres, le capteur de chute d'Orme détecte les chutes même les plus lentes. Il garantit la liberté de mouvements des personnes puisqu'elles n'ont pas besoin de porter de bracelet ou de médaillon, respecte l'intimité du patient puisqu'il ne produit pas d'image, s'installe discrètement dans le coin d'une chambre et fonctionne de jour comme de nuit.

« Cela fait maintenant 1 an que nous avons installé des prototypes de notre capteur dans des EPHAD. Les tests se sont avérés extrêmement concluants et ont montré la fiabilité du système. Dans les EPHAD le système de capteur est connecté à un serveur. Ce dernier est directement relié aux téléphones des personnels soignants qui sont immédiatement avertis en cas de chute. Ils peuvent donc intervenir dans les secondes qui suivent.

Les études ont révélé que le laps de temps écoulé entre le moment où la personne chute et le moment où celle-ci est relevée est capital. Si elle est secourue rapidement, le traumatisme sera faible et le choc de la chute sera plus facilement évacué. La personne pourra donc conserver plus longtemps son autonomie.

Il faut savoir qu'une personne qui passe une partie de la nuit à terre, outre le risque d'hypothermie et d'aggravation de ses éventuelles blessures, n'osera plus ensuite se lever seule, ce qui accélère son entrée dans la dépendance. Notre système a vraiment pour objectif de freiner cette spirale de perte d'autonomie des populations à risque suite à une chute.» a expliqué Luc Oriat, Directeur Général de la société Orme.

Une solution au maintien à domicile à l'étude

Fort des tests concluants réalisés dans les EPHAD, Orme continue de développer son innovation pour l'adapter au maintien des personnes à domicile. Pour ce faire, l'entreprise toulousaine s'est associée au groupe Synox, spécialiste de l'internet des objets connectés (IoT). Les deux entreprises collaborent ensemble pour accommoder ce système aux particuliers.

« Nous travaillons avec le groupe Synox pour adapter ce capteur de chute au maintien à domicile des personnes âgées. Il y a là une vraie demande. Nous améliorons continuellement notre capteur en essayant de détecter les scénarios précurseurs de chutes comme des tentatives répétées de se lever de son lit et en analysant la cause des chutes, afin d'orienter les premiers soins et faciliter ainsi la prévention.

Le système peut également être proposé pour la surveillance des travailleurs isolés. Nous recevons plusieurs demandes d'industriels qui souhaitent fiabiliser les espaces de travail lorsque certains collaborateurs sont seuls à leur poste.» a ajouté Luc Oriat.

Le capteur de chute a reçu le soutien de la région Midi-Pyrénées via un fond européen FEDER dédié à la recherche.


Seniors



De nombreux objets connectés se proposent de simplifier la vie des personnes âgées et senior en leur apportant des solutions pour une meilleure sécurité et leur bien-être. Suivez l'actualité dans ce domaine avec homo connecticus qui veille pour vous


FERMER