Comment serons-nous installés à bord de l'Hyperloop?

Le remplaçant du TGV se dévoile progressivement : Paris Marseille en 40 minutes!

Publié le 01 juin 2016
Comment serons-nous installés à bord de l'Hyperloop?

L'Hyperloop, train supersonique du futur, est toujours en cours d'étude et de fabrication, même si les premiers essais théoriques se sont déroulés avec succès il y a quelques jours dans le désert du Nevada. Le futur moyen de transport pourra, pour rappel, atteindre les 1100 km/heure, et donc rallier des villes éloignées en un minimum de temps.

Les concepteurs du projet ont dévoilé une maquette de l'intérieur de l'Hyperloop, tel qu'il est envisagé à l'heure actuelle. Très design, il convient cependant de remarquer dans ces maquettes le manque de place comparé aux espaces plus grands dans les première classes ou les classes affaires des avions et des trains.

Disposant, en effet, d'un espace plus restreint, les futurs sièges de l'Hyperloop peuvent paraître inconfortables, mais il faut prendre en compte que les trajets en Hyperloop dépasseront rarement quelques dizaines de minutes. Si l'Hyperloop était envisagé dans la ville de Paris, il relierait cette dernière à Marseille en moins de 40 minutes.


Y aura-t-il des hublots sur l'Hyperloop?

Les claustrophobes ont tout de suite remarqué la non-présence de hublots dans les vidéos des maquettes du train supersonique. L'explication des créateurs du projet est claire à ce sujet.



Les hublots physiques sont impossibles à mettre en œuvre, car l'œil humain, non habitué à un paysage défilant à très haute vitesse, risquerait de provoquer des malaises. Mais pour limiter la sensation d'étouffement probable, tout à été prévu.

Des fenêtres virtuelles, en réalité augmentée, feront défiler un paysage très vite, mais dont la vision pourra être supportée par la vision humaine. Cette réalité augmentée permettra également de faire défiler les informations sur le trajet, ou sur la météo par exemple.


FERMER